21JOURNAUX, POLITIQUE ET LOISIRS

Journaux, politique et loisirs
Journaux, politique et loisirs
Les journaux et l’opinion politique étaient inextricablement liés dans le Strathroy de l’époque. De 1866 à 1921, la ville possédait deux journaux, l’un libéral et l’autre conservateur. Le journal "The Age" était considéré comme l’un des principaux journaux libéraux de l’ouest de l’Ontario. L’autre journal, "The Dispatch", commença sous le nom de "The Home Guard", d’un point de vue conservateur.

Les nouvelles ne servaient pas qu’à l’information, mais aussi aux loisirs, à une époque qui ne connaissait pas encore la radio et la télévision. Les journaux offraient souvent des informations à sensation à leurs lecteurs, afin de répondre à ce besoin de loisirs. Une telle approche comprenait un traitement sensationnaliste de la politique, et il était fréquent que les journalistes exagèrent dans la façon de relater les informations politiques.

Un parfait exemple est illustré par les débats intenses qui eurent lieu entre "The Age" et "The Dispatch" lors d’élections. En 1896, Sir Charles Tupper, le candidat conservateur, s’opposait à Wilfrid Laurier, le candidat libéral, pour le poste de Premier Ministre du Canada. "The Age" fit part des succès de Laurier, omettant de rapporter ses erreurs. Quant à "The Dispatch", le journal le présenta comme un traître à sa patrie, relatant tout juste qu’il avait été élu. Aucun des journaux n’avait essayé d’être objectif, ce à quoi personne d’ailleurs ne s’attendait.

page 1 de 3 page suivante >