16PAYSAGES CHANGEANTS

Les arpenteurs avaient aussi noté de larges sections marécageuses. Mahlon Burwell, arpenteur de son état, reportait ce qui suit dans son journal :

"Je trouvai le marécage si impénétrable que je ne pus aller plus loin, et jugeai bon de rebrousser chemin. D’après ce que j’en vis, le marais, dans sa plus grande part, recouvre en totalité la commune (Ekfrid), et il est si profond et bourbeux que les chevaux n’y peuvent pénétrer."

Cette photo ancienne montre à quoi ressemblait le paysage il y a 100 ans de cela.
Cette photo ancienne montre à quoi ressemblait le paysage il y a 100 ans de cela.
Il fut une époque où la forêt recouvrait 70% de la terre et les marécages 30%. En 1859, la Loi sur les institutions municipales fut adoptée pour permettre aux municipalités d’assécher les terres. Le résultat, de nos jours, est que les terres humides recouvrent moins d’1% des terres, et que la plupart du bassin-versant sert à l’agriculture.

Les changements de la technologie agricole et le prix des céréales affectèrent également la terre. En 1962, la majeure partie de la terre servait à la production de foin ou de pâturage. Ce type d’agriculture n’est pas agressif pour la terre, car il prévient l’érosion. Ceci limite la quantité de débris évacués dans la rivière, et protège les plantes et animaux qui ont besoin d’une eau claire.

< page précédente page 2 de 3 page suivante >